Quarantaine laborieuse

Quarantaine laborieuse

Une histoire en un peu plus de 40 jours. Une histoire pour repousser un peu les murs qui nous enferment tout en reconnaissant que le confinement peut avoir ses charmes. Une sorte de « Voyage autour de ma chambre » d’une certaine façon avec son lot de questions existentielles et pratiques.

Pour l’instant le titre de travail en est: « Le dernier bal ». Il y sera question de souris, réfractaires à la grande distribution, qui sont les proches cousines de celles du « Village vert se rebiffe » album écrit par Michelle Nikly et publié par Gallimard en 1978. La boucle serait-elle bouclée?

Et puis aujourd’hui, 21 mai, l’album est fini. Je glisse la couverture ci-dessous attendant le verdict de mon éditeur.