5 états de la double page centrale de « Peau d’Ane »

4 tracé d'ombres, montée progressive de la couleur, travail sur les matières et finitions.

5 états de la double page centrale de « Peau d’Ane »

 

C’est le moment décisif, où la jeune fille, sur les conseils de sa marraine, n’a d’autre solution que de fuir la maison paternelle à grands pas et ainsi de prendre son destin en main. L’avenir est incertain mais ce qu’elle laisse derrière elle est le désir contre-nature de son père. La forêt et la peau de l’âne la protègent tandis que la malle contenant les robes offertes par son père pour vaincre sa résistance, la suit sous terre. Naturellement elle se déplace vers la droite selon la convention de lecture, la brise la pousse, légèrement appuyée par la pente des arbres. Elle ne détourne pas même le regard sur le premier village croisé. Il s’agit pour elle de vite mettre de la distance entre son père et elle.

1 dessin léger avec le calque du personnage à reporter (mine de pb et de carbone sur papier d’Arches)

2 choix de l’axe d’éclairage (gauche doite) matérialisé par quelques valeurs appliquées au pastel sec,
puis équilibrage de la composition et préparation séparée des éléments qui vont se greffer: feuilles d’arbres, village en fond, etc…

3 essais de couleur au pastel sur la feuille volante et aquarelle (quand la feuille est enfin tendue sur la planche avec du kraft gommé)

4 tracé d’ombres, montée progressive de la couleur, travail sur les matières et finitions.

Contrairement à ce que beaucoup de dessinateurs pratiquent, je ne fais pas de tracé précis et définitifs des contours, de dessin « ligne claire » comme celle de la BD par exemple. Je préfère « monter » doucement l’image de façon plus proche de la peinture, ce qui donne une grand souplesse pour ajouter, déplacer ou éliminer tel ou tel élément, voire au besoin modifier la composition. Comme pour le personnage central (1er état) les ajouts sont préparés sur calque séparés et reportés afin de ne pas « fatiguer » le papier en gommant, ce qui est fatal pour le travail de lavis.