EXPO-VENTE

22 Mar EXPO-VENTE

Expo collective au Palais de Bondy à Lyon du 1er au 9 avril (10/18h). Vernissage le 31mars 18h30. La moitié du produit de la vente sera destinée à soutenir « Savoir-Lire » l’association qui lutte contre l’illettrisme et l’échec scolaire. Ce pastel y sera proposé ainsi que 3 autres, 3 toiles et une dizaine de dessins. Edition d’un catalogue comprenant le texte de Jean-Marc Requien:

Certains le connaissent depuis leur enfance puisqu’il est le créateur de Little Lou, d’autres ont appris le dessin avec lui lorsqu’il professait à l’École nationale des Beaux-Arts de Lyon, d’autres encore apprécient le musicien auteur de morceaux endiablés aux textes savoureux. Jean Claverie a décidément tous les talents. Ce n’est pas forcément une bonne chose. Toutes ces casquettes l’ont sans doute privé d’une reconnaissance pourtant largement méritée.

C’est aujourd’hui du peintre qu’il faut parler. Chez lui, le dessin qu’il a toujours défendu, capital dans son oeuvre, ne se résume pas au trait aussi sensible soit-il. C’est l’expression, la forme interne, le modèle qui l’intéressent sans pour autant tomber dans l’emphase. Son réalisme ne satisfait Jean Claverie que s’il palpe la vie, s’il la tient d’une prise solide à partir du corps offert au regard. Il sait mieux que personne décrire la fragile chair féminine. Aux frontières de l’impudeur. En équilibre entre novation et convention, il sait piéger le mouvement et le fixer pour un moment d’éternité. Et révéler avec sensualité l’énigme féminine.

Pourquoi cet homme de son temps a-t-il choisi l’aquarelle et le pastel alors que l’art dit contemporain utilise plutôt le Fenwick et le marteau-piqueur pour s’exprimer ? Pourquoi cet homme de son temps, rockeur à ses heures, peint-il des nus que personne ou presque ne peint plus? C’est le mystère Jean Claverie.

Peut-être sait il que les plus audacieux ne sont pas ce que l’on imagine.